mardi 5 mai 2009

Connaître le sol de votre jardin

Pour pouvoir cultiver correctement il s'avère indispensable de bien connaître le sol. Il faut d'abord savoir que celui-ci est le résultat de l'activité des forces organiques sur le matériel qui n'est pas organique. Un sol de bonne qualité, par exemple, doit contenir tous les éléments nutritifs nécessaires pour produire des plantes de bonne qualité.

Parmi les principaux nutriments qui composent le sol, on peut souligner : le potassium, l'azote, le phosphore, le magnésium, le calcium, le soufre, le carbone, l'oxygène et l'hydrogène. Il y a d'autres éléments qui sont bénéfiques pour le sol, mais ceux précédemment cités sont les plus importants et, si les plantes manquent de de certains d'entre eux, elles peuvent souffrir et même mourir.

Une autre des particularités du sol est que beaucoup de formes de vie l'aident à améliorer son maintien comme vers de terre, les escargots, les insectes, les bactéries, etc. Il est nécessaire de favoriser le séjour de ces êtres vivants mais l'excès de ces derniers, peut dégrader le sol. Ainsi, il faut prendre soin de certains insectes, qui, dans certains cas sont présentés sous forme de pestes.

D'un point de vue technique, il est important de savoir comment les sols sont classés. Cette classification est en fonction de la quantité de particules de sable et argile qu'ils contiennent.

On distigue 5 catégories :

1. Les sols difficiles à cultiver puisqu'ils drainent très mal et laissent passer peu d'air. L'humidité les fait perdre de l'homogénéité et la sécheresse leur donne de la dureté. Ils tardent généralement à être réchauffés au printemps. Ils sont denses et riches en nutriments. Pour vérifier, on remarquera qu'un échantillon s'avère très glissant et brillant quand on le serre avec les doigts.

2. Les sols riches en sable drainent généralement assez bien et offrent beaucoup d'air aux racines des plantes. Ils sont faciles à cultiver et rapides à se réchauffer au printemps, mais ils sèchent généralement trop tôt et les nutriments s'échappent très rapidement. Pour vérifier si un sol est riche en sable il faut vérifier que, quand il est serré avec les doigts, on sent des particules rugueuses.

3. Les sols avec trop de boue ont des particules dont la taille est intermédiaire entre le sable et l'argile. Visqueux et lourds, ils sont généralement difficiles à cultiver. Pour améliorer leur qualité il faut appliquer de grandes quantités de matière productrice d'humus.

4. Les sols résultant d'un mélange argile, de boue, de sable, de matière organique et de nutriments. Il retiennent l'humidité et les nutriments, et les drainent très bien. Ils sont idéaux pour tout jardinier.

5. Les sols formés par de la matière organique décomposée partiellement. Ces sols sont généralement acides. Leur principal inconvénient est la difficulté de drainage. La construction de formes de drainage artificielles améliore leur qualité.

Aucun commentaire: